Catégorie : Non classé

 

La nomination de Pap Ndiaye, un nouvel espoir pour notre métier ?

La nomination de Pap Ndiaye, il y a quelques semaines, comme nouveau Ministre de l’Education, a suscité bien des réactions. La CFTC-EPR n’est pas là pour donner son avis sur la nomination de tel ou tel ministre mais est présente pour défendre les revendications des personnels de notre ministère.

En ce domaine, les revendications et préoccupations restent nombreuses, tant la situation s’est détériorée en 5 années.

Tout d’abord, la CFTC-EPR souhaite un ministre qui soit dans l’écoute, le dialogue avec les organisations syndicales et qui puisse agir en concertation avec elles, en tous cas, celles qui le souhaitent. La CFTC-EPR salue les propos récents du ministre lors de son déplacement en Bretagne où il a affirmé vouloir « réformer avec les enseignants ».

Le sujet brûlant du moment et le plus important depuis de nombreuses années reste celui du pouvoir d’achat. Entre le gel du point d’indice depuis 2010 et l’inflation en hausse ces derniers mois, le sujet reste plus que jamais d’actualité. La CFTC-EPR réclame un rattrapage du point d’indice de 20%.

Le deuxième sujet à traiter sera celui de la reconsidération de TOUS les métiers de l’enseignement. La CFTC-EPR ne peut se résoudre et dénonce avec force ces recrutements de contractuels dans la précipitation lors de « job dating » comme dans l’Académie de Versailles qui dévalorisent encore plus l’image de nos métiers dans les médias et la société.

NON, un professeur ne se recrute pas en 30 minutes lors d’un entretien mais après 5 années d’études et après une formation solide et qualifiante.

La CFTC-EPR réclame toujours la réduction du nombre de contrats précaires et  de contractuels car les économies réalisées sont infimes par rapport à la désorganisation du travail et du bien-être dans nos établissements.  

Il y a encore bien d’autres sujets, nous aurons le temps d’y revenir.

La CFTC-EPR souhaite la bienvenue à notre nouveau ministre et qu’il sache que la CFTC-EPR est prête à discuter et faire avancer tous les dossiers jugés comme prioritaires par les personnels de l’Education nationale.

Coronavirus : Plus d’un tiers de contamination dans le milieu scolaire et universitaire !

Le dernier rapport de Santé Public France donne des chiffres très inquiétants. 35% des foyers de contamination se trouvent dans le milieu scolaire et universitaire devant les entreprises se situant aux alentours de 20%.

Le milieu scolaire et universitaire est donc aujourd’hui le premier foyer de contamination. Le ministère de l’Education nationale ne réagit pas pour le moment. Il est pourtant grand temps, aujourd’hui, de penser le retour des vacances de la Toussaint.

Le ministère ne pourra continuer très longtemps sa stratégie de maintenir à tout prix les établissements scolaires ouverts surtout qu’élèves et personnels de l’éducation sont éprouvés par des conditions de travail rendues difficiles par la COVID.

Le ministère devra prendre ses responsabilités et alléger au maximum le travail des collègues.

La CFTC-EPR demande au ministère de se concentrer sur la sécurité des personnels et des élèves.

La CFTC-EPR demande au ministère la suppression de toutes les réunions non indispensables.

La CFTC-EPR demande un cadrage pour les futures réunions de conseil de classe et réunions parents-professeurs de fin de premier trimestre. Une seule réunion groupée quand cela est possible serait judicieuse et éviterait certains risques.

La CFTC-EPR rappelle son opposition au travail, à la fois, en présentiel et en distanciel qui peut se poser quand plusieurs élèves d’une classe sont absents pour cause de COVID 19.

Protégé : Accès au bureau du directeur…

Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Hommage de la CFTC Fédération des Agents de l’Etat à Samuel PATY…