Catégorie : Actualités

 

Réforme des retraites, la CFTC-EPR appelle à la grève…

Projet de réforme des retraites

La CFTC-EPR appelle à la grève !

La réforme de la retraite bat son plein, et les prévisions ne sont pas au beau fixe pour les agents de l’Education Nationale !

La CFTC-EPR n’est pas contre une réforme des retraites pour une plus grande égalité au niveau des pensions, des cotisations, du calcul des retraites.

Cependant, la CFTC-EPR le crie haut et fort. Les enseignants et les personnels administratifs ne doivent pas être les victimes de cette réforme ! Au nom de l’égalité, nous ne pouvons-nous faire dépouiller de nos droits, acquis d’arrache-pied !

La CFTC-EPR pèsera de toutes ses forces sur cette balance qui se veut égalitaire pour qu’elle soit équitable positivement sans qu’elle se fasse au détriment du monde de l’Éducation.

La Confédération CFTC reste mobilisée sur ce sujet en participant à tous les différents groupes de travail ministériels pour faire remonter nos revendications.

La CFTC-EPR rappelle ici certains points de cette réforme qui ne peuvent rester en l’état :

. Cette nouvelle réforme qui se veut égalitaire est basée uniquement sur la base de la cotisation en fonction de notre salaire. C’est un principe que réclame la CFTC-EPR : il est donc au préalable important de revoir en urgence l’augmentation de tous les salaires des enseignants, salaires parmi les plus bas de la catégorie A, d’y intégrer dans la base les indemnités de toutes sortes. Il en est de même pour les salaires de tous les autres personnels de l’Education Nationale.

. Un euro cotisé donnerait les mêmes droits à tous. Pour la CFTC-EPR, il est important que tous soient concernés (y compris les hauts fonctionnaires, les élus, …).

. Une retraite basée sur un système de points. A la CFTC-EPR, il nous parait important que la valeur de ce point soit notifiée rapidement, puisse monter dans les années à venir mais ne jamais descendre !

. La durée de travail doit être équitable et non seulement égale. Les enseignants doivent faire des études pour enseigner ! Ils prennent leur poste en moyenne vers 26 ans ! Pour la CFTC-EPR, il nous parait juste que toutes le temps des études soient intégrées forfaitairement, par pondération (pour l’exemple, une année d’étude vaudrait autant de points que la dernière année travaillée) dans le calcul de la retraite !

. Le nouveau calcul de la retraite sur la moyenne de toute la carrière, alors qu’elle se calculait sur les 6 derniers mois, abaisse automatiquement la pension ! De nombreux collègues n’ont pas fait de « grande » carrière, tout en sachant par avance ce qu’ils pouvaient prétendre à la retraite leur permettant de vivre décemment ! Avec ce nouveau mode de calcul, seuls ceux qui auront de belles carrières ou qui l’auront agrémentés par d’autres apports (politique, placements, immobilier…) pourront s’en sortir. Nombreux sont ceux qui n’ont pu le faire à ce jour ! De même, le salaire peu valorisant du début de carrière va paupériser nos seniors ! Peu de pouvoir d’achat entraînera un appauvrissement d’une partie de la société : nos anciens, mais aussi, leur famille qui bénéficient souvent d’une aide de leurs parents retraités.

. Dans le premier degré, il n’y a peu, voire pas de primes, quelques indemnités ! La retraite risque d’être très diminuée ! Pour la CFTC-EPR, il est urgent que le primaire soit considéré au même titre que le secondaire : le primaire doit passer à 18h00 semaine et toutes les heures supplémentaires doivent être payées en heures supplémentaires intégrées au calcul de la retraite !

. L’âge de départ n’est donné qu’à titre indicatif, sachant qu’il faudra continuer de travailler pour éviter des sous côtes ou perte sèche ! Pour la CFTC-EPR, il est important que tous puissent partir à 62 ans avec une retraite décente !

Les simulations nous montrent que les enseignants seront les grands perdants de cette retraite ! Pour la CFTC-EPR, il ne doit pas y avoir de perte de retraite pour les enseignants, dans le nouveau calcul !

La CFTC-EPR appelle donc les enseignants de la fonction publique à la grève le 24 septembre 2019 pour démontrer notre mobilisation et faire entendre nos revendications.

 

declaration_intention_greve

lien

Le PIAL…

PIAL

Un nouvel acronyme dans notre profession auquel nous allons une fois de plus nous habituer…

Le PIAL (au pluriel les PIAL, ne l’ajouter surtout pas à la liste des noms communs en al qui font leur pluriel en aux !) est donc le nouveau sigle de la rentrée 2019 : Pôle Inclusif d’Accompagnement Localisé.

Son objectif est, comme souvent dans l’Education Nationale, louable : mieux répartir et coordonner les interventions des AESH (ex AVS) en fonction des besoins et des emplois du temps des élèves concernés.

Jusqu’à présent ce travail était réalisé, parmi une multitude de tâches,  par les enseignants référents. La mise en place de ces PIAL pourrait donc être une mesure qui allègerait les emplois du temps extrêmement lourds de ces enseignants référents.

Cependant, la CFTC EPR  espère que le caractère administratif de ces PIAL ne sera pas déconnecté de la réalité du terrain et donc de l’humain.

Pour la CFTC EPR, seule une étroite collaboration entre PIAL et enseignant référent pourra permettre d’atteindre les objectifs qui ont été fixés par le Ministère.

En attendant un bilan que nous aurons l’occasion de faire avec les professionnels de l’AESH, la CFTC EPR se donne du temps pour observer la mise en place réelle du dispositif sur le terrain, discuter avec les enseignants sur son efficacité et l’impact sur le fonctionnement de l’école.

Bonne année scolaire…

Chers collègues,

La rentrée scolaire est toujours un moment particulier pour les élèves mais pour les enseignants que nous sommes aussi.
La fin de la précédente année scolaire fut relativement tourmentée suite au projet de réforme du lycée et du baccalauréat.
Ce début d’année verra la mise en place de cette réforme, mais aussi l’instauration de la scolarisation des élèves dès l’âge de 3 ans, la poursuite de la mise en place du dédoublement des classes de CP et de CE1 dans les zones les plus difficiles et à titre expérimental la limitation de l’effectif à 24 élèves dans les classes de GS, de CP et de CE1.
La CFTC EPR reviendra bien entendu vers vous concernant ces changements en attendant le projet de réforme des retraites qui malheureusement confirmera la précarisation de nos revenus.
Une fois de plus, nos maîtres mots seront pour cette année 2019/2020 : rester à votre écoute, vous conseiller et vous défendre.
La CFTC EPR vous souhaite une excellente année scolaire.

GRANDS CORPS MALADES

Suppression de l’ENA, suppression des « grands corps », le Président de la république a tranché dans le vif lors de sa dernière conférence de presse.

Suppression de l’ENA

La CFTC FAE souhaitait une ouverture plus large de cette école, comme école de formationde l’encadrement général. Pour encore améliorer le service public.
L’ENA sera sans doute transformée plus que supprimée, mais il faudra être vigilant sur lemaintien d’un patrimoine unique, héritage gaullien qui donnait le LA à l’administration et jouissait d’une reconnaissance internationale.

Suppression des grands corps

Les grands corps visés sont ceux que choisissaient les énarques les mieux classés (la « botte ») à la sortie de l’école : Conseil d’Etat, Cour des Comptes, Inspection des Finances…

Emmanuel Macron souhaite que les jeunes diplômés aillent faire leurs premières armes dans l’administration pure et dure, notamment les ministères.

Là aussi derrière la fin d’un élitisme suranné, il faudra veiller à l’efficience de cette réforme, avec la crainte de voir une hémorragie vers le secteur privé.

page1image3158766128

CETTE REFORME DANS L’AIR DU TEMPS NE DOIT PAS AFFAIBLIR L’ENSEMBLE DE L’ADMINISTRATION

N°504 – 29 AVRIL 2019