Catégorie : Pédagogie

 

Sciences cognitives et apprentissages, quels liens ?

Il y a quelques années encore les liens entre le cerveau et les apprentissages étaient encore ténus car nos connaissances sur ce dernier étaient limitées.

Mais depuis ces 15 dernières années, elles ont beaucoup progressé, notamment grâce aux nouvelles technologies. On peut citer l’IRM fonctionnel qui permet non seulement d’avoir des images de notre cerveau mais aussi de son activité.

            Il n’a pas fallu longtemps pour que l’on mesure l’importance de ces connaissances sur le cerveau pour l’éducation, pour les enseignants et leurs pratiques de classe. Même si certains pensent que la psychologie cognitive est suffisante pour aider les enseignants. Que d’autres font des expérimentations qui débouchent sur de fausses croyances : les neuromythes (les styles d’apprentissage, le cerveau gauche analytique et le cerveau droit pour la créativité…). Et malgré toute une littérature soi-disant de vulgarisation qui véhicule ces neuromythes, ou extrapole à partir de véritables connaissances sur le cerveau. Nous devons vraiment y faire attention en tant qu’enseignant, car cette littérature s’appuie essentiellement sur nos convictions (du domaine du ressenti donc) et non sur des données probantes (scientifiquement prouvées).

            Alors, est-ce que connaître le cerveau peut vraiment nous aider à mieux enseigner ? En d’autres termes, est-ce que comprendre les processus cérébraux peut nous permettre de mieux enseigner ?

            Je vous propose de me suivre à travers les données probantes issus de la recherche pour vous en faire votre idée. Je me permettrai d’y ajouter par petites touches mes expériences personnelles dans ce domaine. En effet, j’ai une classe qui porte le label cogni’classe : une classe qui parle du cerveau, qui utilise ces données pour aider tous les élèves dans leurs apprentissages.

            Pour commencer citons 3 grandes découvertes qui permettent d’établir un lien entre neurosciences et éducation, nous y reviendrons dans les prochains articles :

*La plasticité cérébrale : l’apprentissage modifie la structure du cerveau, les connexions neuronales.

*L’architecture même du cerveau influence l’apprentissage (la manière dont sont connectés les neurones).

*L’enseignement, c’est-à-dire la façon d’enseigner, les choix pédagogiques vont avoir un impact sur le développement du cerveau.

            Ces découvertes entraînent pour les enseignants d’autres postures, d’autres pratiques de classe qui touchent des processus d’apprentissages tels que : la mémorisation, l’attention, la compréhension… Si cela vous intéresse, nous verrons cela dans un prochain article !

Pour aller plus loin :

*Les conférences de Steve Masson, Professeur en neuroéducation à l’université du Québec sur youtube.

*Vous pouvez aussi vous abonner à sa chaîne youtube : « Cerveau et apprentissage : comprendre le cerveau pour mieux apprendre » : https://www.youtube.com/channel/UCXq2GT2hJPq6HxHQJqWoLNg

*Le site : https://sciences-cognitives.fr/ apprendre et former avec les sciences cognitives de Mr Jean Luc Berthier et son équipe.

Nathalie TECHER

Cette page est réservée à tous nos adhérents qui souhaitent présenter des travaux ou des recherches pédagogiques…