Vacances apprenantes…

À la suite des annonces de notre ministre de l’Education Nationale, un million d’élèves vont pouvoir bénéficier de « Vacances Apprenantes ». Ces vacances seront l’occasion pour ce million d’élèves de réduire les lacunes accumulées durant les périodes de confinement et de déconfinement. Il concernera tous les élèves qui sont en retard ou en décrochage scolaire. Il permettra aussi aux familles modestes d’envoyer sans dépenser le moindre euro leurs enfants en « vacances éducatives ».

L’Etat a débloqué un budget de 200 millions d’euros pour ce dispositif.

Ce dispositif se décline de 3 manières différentes :

  • des écoles ouvertes dans les villes et à la campagne,
  • des colonies de « vacances apprenantes »,
  • un accroissement de l’accueil en centre de loisirs.

Les écoles ouvertes disposeront de 2 dispositifs :

  • L’école « ouverte » qui accueillera des élèves du primaire, du collège et des lycées professionnels, dans les écoles ou les établissements de leur lieu de résidence. L’Etat fera appel au volontariat des enseignants et des communes.
  • L’école « ouverte buissonnière » qui accueillera des enfants de 6 à 17 ans dans des écoles ouvertes à la campagne ou en bord de mer pour aller à la découverte de la nature et du patrimoine local, ou de partir en mini-camps sous tente.

Au total l’école « ouverte » et l’école « ouverte buissonnière » comptent accueillir 400 000 élèves.

Les colonies de vacances apprenantes accueilleront 250 000 enfants.

L’Etat versera une aide exceptionnelle aux communes qui augmenteront la capacité d’accueil de leur centre de loisirs. Il espère que ces centres recevront 300 000 enfants.

Tous ces dispositifs répondent bien à un objectif pédagogique de lutte contre les retards et les risques de décrochage scolaire. Ils visent aussi à offrir la possibilité de partir en vacances à des enfants de familles modestes.

Sur ce point, la CFTC-EPR ne peut qu’être en accord avec notre Ministre.

Ce qui inquiète la CFTC-EPR, c’est la question du volontariat des enseignants.

Comment notre Ministre va-t-il trouver 25 000 enseignants après la crise que nous venons de traverser ?

Comment demander à des enseignants de retourner en classe pendant les vacances alors qu’ils ont dû mettre en place la continuité pédagogique à distance, qu’ils ont dû reprendre dans des conditions sanitaires strictes, qu’ils ont été volontaires pour accueillir les enfants des personnels prioritaires et que pour nombre d’entre eux ils n’ont pas eu ou n’ont eu que quelques jours de vacances depuis le mois de mars.

De même, que dire de la campagne de dénigrement que subissent les enseignants actuellement des médias, du ministre et de certains élus ? Peut-on penser que ce climat délétère soit propice à donner du courage aux enseignants ?

Actuellement les enseignants sont épuisés ou au bord du « burn-out ». Ils se demandent juste comment ils vont terminer l’année scolaire.

La CFTC-EPR demande que ce dispositif repose strictement sur le volontariat de tous les personnels : personnels enseignants et personnels de direction.

La CFTC-EPR tient à mettre en garde sur l’application stricte de ce volontariat.

Comments are Closed