Comment moderniser notre système ?


Pour cette troisième question qui concerne le Grenelle des professeurs, il faut d’abord rappeler un constat. Le système scolaire s’est démocratisé depuis les années 1960. Cette massification du système scolaire est un immense progrès pour notre démocratie. Simplement, massification et augmentation des années d’étude n’ont pas empêché le maintien d’un fort taux de chômage et le maintien d’inégalités persistantes. Alors, que faire ?

Tout d’abord, il faudra continuer cette politique de massification scolaire. Dans une société basée sur le savoir et la connaissance, cela est indispensable. Mais pour combattre les inégalités, il va falloir investir bien plus massivement dans l’école primaire dont les moyens restent 20% inférieurs à ceux des autres pays de l’OCDE.

La CFTC-EPR demande davantage de moyens pour rétablir cet équilibre nécessaire à l’école primaire. Un dédoublement des classes en CP et CE1 est une bonne chose. Il faudra continuer ce dédoublement dans tous les territoires.

De même, dans le contexte actuel, la CFTC-EPR demande dans le premier degré, que les moyennes d’effectifs des classes soient plafonnées à 26 élèves par classes.

Dans une société où le diplôme est devenu la meilleure arme de lutte contre le chômage, l’école joue un rôle central dans cette lutte contre les inégalités. Accompagner les publics les plus fragiles grâce à un personnel qualifié et compétent est plus que jamais nécessaire pour répondre à cet objectif. Ces publics se situent dans des zones urbaines mais aussi rurales.

La CFTC-EPR demande l’extension des moyens alloués aux établissements REP+ à l’ensemble des établissements qui en auraient le besoin et notamment à des établissements ruraux souvent sous dotés.

La CFTC-EPR demande la création de vrais moyens d’accompagnement pour l’orientation avec, à minima, un poste de conseiller d’orientation psychologue par établissement.

L’Education nationale s’est modernisée depuis une quinzaine d’années. L’informatique est présent maintenant à chaque cours. Il faudra un apprentissage plus spécifique de l’informatique et des médias car aujourd’hui près de 90% des jeunes ont un portable avec accès internet.

La CFTC-EPR demande plus de création de postes en informatique et à tous les niveaux d’enseignement pour décoder ce monde et combattre nombre de rumeurs qui nuisent au vivre ensemble.




Comments are Closed