Pour une formation à la laïcité !

L’assassinat de Samuel Paty pour son enseignement de la liberté d’expression impose à l’Education Nationale un renforcement de l’enseignement du fait religieux dans notre pays.

Cet assassinat lâche n’est pourtant pas le seul électrochoc qui doit faire réagir. Le dernier rapport de l’IGEN du 13 octobre dernier remis à Jean Michel Blanquer évoque des centaines d’incidents portant atteinte à la laïcité et aux valeurs de la République. Le ministre lui-même a évoqué 400 perturbations à la minute de silence en hommage à Samuel Paty. La question se pose, l’Ecole se doit d’y répondre.

Ce rapport explicite les différentes atteintes que ce soit le port de signes ou de tenues manifestant ostensiblement une appartenance religieuse pour 20% des atteintes, le refus d’une activité scolaire (16%) ou la contestation d’un enseignement (13%).

Ces incidents concernent non seulement les établissements secondaires mais aussi de plus en plus les écoles primaires. Nous sommes donc tous concernés !!!

Ce rapport rappelle un objectif de l’Ecole : « Garantir aux enfants et aux jeunes, quelle que soit leur religion ou leur croyance, la délivrance des mêmes savoirs, à l’abri de toute pression religieuse ou de tout endoctrinement dans le respect de la liberté de conscience de chacun et de tous »

Le ministre a commencé à proposer de nouvelles mesures :

  • Un renforcement de la valeur de l’épreuve d’EMC au brevet.
  • Un renforcement du nombre d’heures d’EMC dans les programmes scolaires
  • Un ajout d’heures pour les prochaines rentrées sur les valeurs de la République, la laïcité ou le fait religieux.

La CFTC-EPR approuve la mise en place de ces possibles mesures qui iraient dans le bon sens.

La CFTC-EPR demande également une formation aux valeurs de la République pour l’ensemble des personnels de l’Education nationale car ces sujets sont complexes et méritent du temps.

Aujourd’hui les mots blessent et tuent dans l’Education Nationale, il est grand temps d’arrêter de pousser la poussière sous le tapis et de se concentrer sur ces sujets qui nous concernent tous en tant que professionnels de l’éducation mais aussi en tant que citoyens de la République. 

Comments are Closed