GRENELLE DE L’ÉDUCATION – SYNTHÈSE DE L’ATELIER 8 : MOBILITES

Dans cet atelier, les participants partent d’un constat sur la carrière d’un enseignant. Ils distinguent deux temps, un premier temps où l’enseignant bouge beaucoup géographiquement avec parfois une mobilisation subie et un deuxième temps, plus long où l’enseignant, se pose et effectue sa carrière sur un poste.

Cet atelier se propose de développer de possibles mobilités à différents moments de la carrière en utilisant deux échelons connus par l’enseignant : l’échelon local avec le chef d’établissement ou l’inspecteur et l’échelon national avec le ministère. Des bilans de compétence sont à effectuer suivant les différents moments de la carrière.

La CFTC-EPR est plutôt favorable à ces bilans de compétence surtout si ces bilans peuvent certifier certaines compétences acquises au fil de la carrière, permettant à des enseignants de s’ouvrir d’autres possibilités de carrière.

A cet égard, cet atelier propose de développer les allers-retours entre différents lieux de l’Education nationale entre le collège, le lycée, le début de l’enseignement supérieur ou le premier degré. Cette proposition a son utilité mais la manière de la faire n’est pas précisée.

La CFTC-EPR attend des propositions concrètes qui puissent être utiles aux enseignants volontaires.

En ajout de ce point, les participants proposent eux aussi de développer les fonctions mixtes au sein des établissements qui peuvent avoir leur intérêt entre l’aménagement d’une fin de carrière, l’établissement d’un vivier pour les fonctions de direction ou pour les liaisons entre le premier et le deuxième degré.

La CFTC-EPR y est favorable surtout pour la transmission des pratiques entre les anciens et les nouveaux. Cette transmission ferait gagner bien du temps à nombre de jeunes collègues qui peuvent se retrouver démunis devant des situations complexes à gérer au quotidien.

Un dernier point porte que les ouvertures possibles à l’international pour développer les compétences des personnels en développant des partenariats avec des établissements étrangers en Europe ou hors d’Europe.

La CFTC-EPR est favorable à cette mesure qui permettrait à beaucoup d’enseignants d’enrichir leurs pratiques pédagogiques.

En conclusion, un atelier qui souhaite développer les possibilités de mobilités pour les enseignants. La CFTC-EPR ne peut que le saluer même si les réponses concrètes et pratiques doivent être précisées. Un travail qui sera long et compliqué.

 

Comments are Closed