Reconnaissance du handicap : des avancées mais des efforts sont encore à faire…

Lors du CSE du 22 septembre 2016, la CFTC – EPR s’est positionnée favorablement pour une adaptation ou une dispense de certaines épreuves ou partie d’épreuves à l’examen du diplôme national du brevet pour les candidats présentant un handicap ou bénéficiant d’un plan d’accompagnement personnalisé.

Cette reconnaissance est primordiale pour la réussite de tous nos élèves. Cependant, cette adaptation va nécessiter l’intervention des médecins scolaires qui sont déjà submergés par leur travail. Et que faire lorsque ces derniers, qui sont en nombre insuffisant, manquent à l’appel ?

Pour la CFTC – EPR, il est nécessaire d’aller au bout de la logique. Les politiques publiques doivent donner les moyens nécessaires pour répondre de façon acceptable à cette problématique.

Ainsi, nous demandons à ce que de réels moyens humains, matériels et financiers soient dégagés pour permettre au personnel de l’éducation nationale de répondre à leurs missions.

Pour la CFTC – EPR, Il est donc nécessaire :

  • De rendre plus attractif le métier de médecin scolaire et de les recruter en nombre.
  • De recruter davantage d’ AESH, dont le nombre est encore insuffisant pour répondre à l’ensemble des besoins.
  • De lutter contre la précarisation de ces derniers en leur octroyant la possibilité de travailler en temps plein.