la gestion des élèves au primaire

La CFTC-EPR reçue au ministère de l’Education Nationale

Suite à la demande d’audience effectuée, la CFTC-EPR a été reçue par la conseillère sociale, partenariats et vie scolaire, Cabinet du ministre, en présence de la DGRH et de la DGESCO.

Après une présentation des membres présents, la CFTC-EPR a pu exposer un certain nombre de constats à travers divers thèmes d’actualités. A chaque thème, une série de propositions et de revendications a été annoncée par chacun des représentants de la CFTC-EPR. Chaque point a été accueilli par une écoute attentive de la part de l’administration.

Ce point a concerné la gestion des élèves au primaire.

Pour la CFTC-EPR, le constat est le suivant :

. Les RASED sont de plus en plus dépouillés.

. Les temps d’attentes pour l’attribution d’une AESH ne cessent d’augmenter. Par exemple, certains élèves ayant obtenu une notification par la MDPH d’attribution d’une AESH, doivent attendre plus d’un an pour que cette dernière soit recrutée.

. Les effectifs des élèves dans les classes restent importants.

. La volonté du gouvernement est de favoriser les classes à 12 au CP cette année, et au CE1 l’année prochaine, en REP+.
Les déploiements des REP+ et REP se font en fonction des résultats des collèges. De nombreuses écoles en difficultés et grandes difficultés rattachées à des collèges hors Education Prioritaire, ne bénéficient pas ce dispositif. Cela crée des fossés importants dans la gestion des écoles… De même, au vu des nombreux retards et des résultats de certaines académies, par exemple, l’académie de la Réunion, il est nécessaire soit de revoir la répartition de l’Education Prioritaire, soit d’attribuer à ces écoles les mêmes avantages. Il est clair que l’Education Nationale ne doit pas se limiter à l’Education Prioritaire. Les classes sont encore trop chargées. Nous constatons souvent des classes à plus de 28 élèves.

. Les enseignants se retrouvent seuls face aux difficultés de leurs élèves. Pour certains, ils souhaitent mettre en place des projets favorisant les apprentissages. Ces projets nécessitent la présence de personnel complémentaire. Cependant, ces derniers sont manquants.

La CFTC-EPR demande de (d’):

. Effectuer un état des lieux de chaque école et des Académies.

. Maintenir les PDMQDC dans les écoles et faire un réel bilan de la situation.

. Alléger les effectifs dans toutes les classes en créant des postes d’enseignants. Il est nécessaire de limiter les effectifs par classe : pas de classes à plus de 26.

. Favoriser l’arrivée de nouvelles aides pour les enseignants, en fonction des projets des établissements (assistants de cours, assistants d’éducation, autres types de personnel, dans le cadre de décloisonnement, etc…), permettant l’expérimentation, la possibilité de travailler autrement (travail de groupes, groupes de besoins, groupes de remédiation, individualisation des apprentissages…).

. Permettre à chaque élève, quel que soit son milieu social, de pouvoir atteindre le maximum de ses capacités :

  • Instaurer, dans chaque école où ils sont sollicités, la présence quotidienne d’un RASED,
  • Augmenter le nombre de psychologues scolaires dans les circonscriptions,
  • Augmenter le nombre de formations CAPPEI,
  • Etre attentif aux élèves en situation de handicap, ou à besoin particuliers notamment en favorisant la pérennisation de l’emploi des AESH, en permettant réellement une inclusion grâce à des effectifs réduits dans les écoles disposant d’ULIS…,
  • Créer des postes en SEGPA.