Direction d’école : audition à l’Assemblée Nationale.

La CFTC-EPR a été reçue à l’Assemblée Nationale dans le cadre d’une mission flash sur la question de la direction d’école.
Cela a été l’occasion de poser un constat clair des difficultés rencontrées par les collègues sur le terrain.

La CFTC-EPR a rappelé la nécessité de donner à l’école un réel statut juridique donnant une vision claire de la gouvernance de l’école de la République du 21èmesiècle. La CFTC-EPR a rappelé qu’à ce statut de l’école devait inévitablement se greffer un statut de la direction d’école définissant ses missions, ses prérogatives et ses moyens. La CFTC-EPR a insisté sur le fait qu’il ne s’agissait pas d’un statut hiérarchique et que les directrices et directeurs d’école n’avaient pas à apporter une appréciation sur les collègues, mais bien de donner aux directrices et directeurs d’école les moyens juridiques de prendre des décisions dans la gestion de leur établissement (organisation des budgets, autorité administrative, sécurité…)

La CFTC-EPR a également rappelé la nécessité d’accorder à chaque école les moyens humains nécessaires pour assurer son fonctionnement par la mise en place d’une aide à la directionpérenne. 

Enfin, la CFTC-EPR a rappelé le besoin de reconnaissance des directrices et directeurs d’école. Cette reconnaissance doit passer par une revalorisation des temps de décharge et par la dotation pour chaque directrice et directeur d’au moins un quart de décharge, par une revalorisation salariale et par l’instauration d’une grille spécifique pour la direction d’école garantissant la prise en compte de leur carrière.