Retraites, ce que la CFTC-EPR demande…

MOTION RETRAITE DE LA CFTC-EPR

 

CE QUE LA CFTC-EPR ACCEPTE

> une plus grande égalité au niveau des pensions, des cotisations, du calcul des retraites.

 

CE QUE LA CFTC-EPR REFUSE

> au nom de l’égalité, que les agents de l’Education Nationale soient dépouillés de leurs droits acquis par nos aïeuls dans la douleur 
> la double peine avec le changement du calcul de la pension de retraite qui ne serait plus sur les 6 derniers mois mais sur un nombre de points cotisés.

 

CE QUE LA CFTC-EPR VEUT

> une réforme qui soit équitable positivement sans qu’elle se fasse au détriment des agents du monde de l’Education,
> une meilleure répartition des richesses produites et que ces richesses produites servent en priorité à nos séniors,
> une augmentation immédiate de tous les salaires des enseignants,  des administratifs, des psychologues, personnels d’éducation, infirmiers, médecines, personnels sociaux, personnels administratifs, personnels techniques, inspecteurs et personnels de direction.

> Une intégration des indemnités de toutes sortes dans la revalorisation salariale et des compétences.

> une réelle réforme égalitaire basée sur l’euro cotisé : elle doit concerner tous les corps de métiers (y compris les hauts fonctionnaires, députés…),
> une notification rapide du point qui puisse être révisable mais uniquement à la hausse, qui soit indexé à l’inflation et qui soit fixé conjointement avec les partenaires sociaux,
> une prise en compte forfaitaire des études dans le calcul de la retraite,
> un nouveau calcul du temps de travail des enseignants du Premier Degré sur une base de 18h00, avec paiement de toutes les heures supplémentaires,
> une garantie de départ à la retraite à 62 ans,

> une comptabilisation des trimestres travaillés sans la modulation du temps de travail (si un agent exerce à 80% ou à 50%, que ses droits à la retraite soient les mêmes que s’il exerce à 100%),

> Une véritable évaluation d’impact sur l’ensemble des personnels de toutes catégories et de tous âges lors des négociations.