La CFTC-EPR participera à la grève du 5 décembre 2019.

Devant l’incertitude, vérités et contre-vérités de notre gouvernement,

la CFTC-EPR se joint au mouvement national

de grève du 5 décembre 2019 !


LA CFTC-EPR est :

Pour un meilleur salaire,

Pour une retraite honnête et juste,

Pour de meilleures conditions de travail,

Pour un statut de la direction d’école,

Pour un statut de l’école du premier degré…

 

Pourquoi la CFTC-EPR participera à la grève du 5 décembre 2019…

Devant l’incertitude, les vérités et contres vérités de notre gouvernement, la CFTC-EPR se joint au mouvement national de grève du 5 décembre 2019 !

La réforme de la retraite bat son plein, et les prévisions sont inquiétantes pour les enseignants du public !

La CFTC-EPR n’est pas contre une réforme des retraites pour une plus grande égalité au niveau des pensions, des cotisations, du calcul des retraites.

Cependant, la CFTC-EPR le crie haut et fort. Les enseignants ne doivent pas être les dindons de la farce ! Au nom de l’égalité, nous ne pouvons nous faire dépouiller de nos droits acquis par nos aïeuls dans la douleur !

La CFTC-EPR pèsera de toutes ses forces sur cette balance qui se veut égalitaire pour qu’elle soit équitable positivement sans qu’elle se fasse au détriment du monde de l’Education.

La CFTC-EPR demande à sa Confédération de rester mobilisée sur ce sujet en participant à tous les différents groupes de travail ministériels pour faire remonter nos revendications.

La CFTC-EPR rappelle ici certains points de cette réforme qui ne peuvent rester en l’état :

. Nous sommes dans un pays qui produit de plus en plus de richesses. La CFTC-EPR demande à ce que cette richesse produite serve à nos seniors !

. Cette nouvelle réforme qui se veut égalitaire est basée uniquement sur la base de la cotisation en fonction de notre salaire. C’est un principe que réclame la CFTC-EPR : il est donc au préalable important de revoir en urgence l’augmentation de tous les salaires des enseignants, salaires des plus bas de la catégorie A, d’y intégrer dans la base les indemnités de toutes sortes.

. Un euro cotisé donnerait les mêmes droits à tous. Pour la CFTC-EPR, il est important que tous les métiers y soient (hauts fonctionnaires, politiciens,…)

. Une retraite basée sur un système de points. A la CFTC-EPR, il nous parait important que ce point soit notifié rapidement, qu’il puisse monter dans les années à venir mais jamais descendre !

. La durée de travail doit être équitable et non seulement égale. Les enseignants doivent faire des études pour enseigner ! Ils prennent leur poste en moyenne vers 26 ans ! Pour la CFTC-EPR, il nous parait juste que toutes les études soient intégrées forfaitairement, par pondération, dans le calcul de la retraite !

. Le nouveau calcul de la retraite sur la moyenne de toute la carrière, alors qu’elle se calculait sur les 6 derniers mois, abaisse automatiquement la pension ! De nombreux collègues n’ont pas fait de « longue » carrière, mais pouvaient prétendre à vivre décemment à la retraite. Avec ce nouveau mode de calcul, seuls ceux qui auront de belles carrières ou qui l’auront agrémentées par d’autres biais (carrière politique, placements, immobilier…) pourront s’en sortir. En effet, le salaire peu valorisant du début de carrière va paupériser nos seniors ! Peu de pouvoir d’achat entraînera un appauvrissement d’une partie de la société : nos seniors, mais aussi leur famille qui vivent souvent aidés encore par leurs parents.

. Dans le premier degré, il y a peu, voire pas de primes et quelques indemnités ! La retraite risque d’être très diminuée ! Pour la CFTC-EPR, il est urgent que le primaire soit considéré au même titre que le secondaire : le primaire doit passer à 18h00 semaine et toutes les heures supplémentaires doivent être payées en heures supplémentaires intégrées au calcul de la retraite !

. L’âge de départ n’est donné qu’à titre indicatif, sachant qu’il faudra continuer de travailler pour éviter des décotes ! Pour la CFTC-EPR, il est important que tous puissent partir à 62 ans avec une retraite décente !

Les simulations nous montrent que les enseignants seront les grands perdants de cette réforme des retraites ! Pour la CFTC-EPR, il ne doit pas y avoir de perte de revenus pour les enseignants dans le nouveau calcul !

D’autres sujets sont défendus par la CFTC-EPR :

. La CFTC-EPR dénonce les bas revenus et réclame une remise à niveau des traitements des enseignants et du personnel de l’Education Nationale, ainsi que la prise en compte des 108h en tant qu’indemnités ou primes.

. La CFTC-EPR réclame davantage de moyens et de meilleures conditions de travail pour les enseignants, particulièrement ceux du primaire.

. La CFTC-EPR réclame un statut de l’école du Premier Degré et un statut de la direction d’école.

Pour ces raisons, la CFTC-EPR soutient le mouvement de grève et invite les enseignants de la fonction publique à participer à la grève du 5 décembre 2019 pour démontrer notre mobilisation et faire entendre nos revendications.