Étiquette : loi

 

LA LOI SUR LA FONCTION PUBLIQUE VOTEE A L’ASSEMBLEE NATIONALE

Ainsi cette triste loi, à laquelle s’opposait la totalité des syndicats a été tranquillement adoptée par les députés LREM contre à peu près tous les autres groupes de l’assemblée.

Elle va passer au Sénat.
Cette réforme affaiblit le statut des fonctionnaires, permettra le recrutement de managers hautement rémunérés.
Elle affaiblira le sens du service public auquel l’immense majorité des fonctionnaires est dévouée.

La mesquinerie concernant le temps de travail des agents de l’Etat n’est que l’aboutissement du fonctionnaire bashing qui règne depuis une dizaine d’années.

L’ouverture au recrutement de contractuels ne changera rien, ils seront des quasi fonctionnaires ayant des droits identiques. En revanche ne bénéficiant pas en principe de « l’emploi à vie », ils devront être mieux payés avec primes de précarité, ce qui entrainera une flambée revendicative de nos collègues.

Dans notre pays, l’administration est l’ossature du pays depuis le temps des rois. Cette loi n’est que l’écume de la fatuité politico médiatique…

T@mT@m 508

LOI EGALITE CITOYENNETE

Trois articles de ce projet de loi visant à assurer l’égalité réelle étaient soumis au dernier Conseil Commun de la Fonction Publique (articles 8, 39 et 40).

Cette loi à l’ambition démesurée « Aller plus loin, faire vivre l’égalité, renforcer la citoyenneté… » est assez mal écrite et très confuse.

Dans son exposé des motifs, elle fait un étrange raccourci entre « les attentats de 2015 », et une société française qui connaîtrait : « la montée des racismes, des intolérances, de la tentation de repli sur soi, des communautarismes et de la peur de l’autre… ».

Des responsabilités du gouvernement il n’est point question…

 

Le CCFP du 29 mars a donc examiné :

L’ARTICLE 8 :

création d’un congé non rémunéré pour les responsables d’association, congé pris en compte pour la retraite.

Cette mesure est jugée positive, la CFTC et l’ensemble des syndicats votent pour.

L’ARTICLE 39 :

prise en compte des périodes d’apprentissage dans l’expérience professionnelle pour pouvoir se présenter au 3ème concours de la Fonction publique. La CFTC s’abstient l’intérêt du dispositif est peu clair et il n’y a pas eu de concertation.

L’ARTICLE 40 :

l’article 40 permet d’ouvrir le dispositif PACTE (parcours d’accès aux carrières territoriale, hospitalière et de l’Etat.) à la catégorie B.

Initialement prévu pour la catégorie C, le PACTE n’a pas eu de succès et les recrutements sont restés marginaux.

Dans le dispositif B, l’agent exercera dans le cadre d’un CDD avec une formation en alternance pour obtenir le niveau, le diplôme où le titre exigé.

Les candidats passeront par une commission pour la sélection des candidats et les recrutements ne pourront dépasser 10 % des emplois vacants ouverts au recrutement.

Les organisations syndicales votent contre unanimement, considérant qu’il s’agit d’un contournement de la voie des concours, et d’un abaissement du niveau de recrutement en catégorie B.

Une fois de plus ces textes n’ont pas fait l’objet d’un vrai dialogue social, ce qui devient une « marque de fabrique » de ce gouvernement.

 

T@mT@m CFTC N° 385 Le 4 AVRIL 2016